Ce week-end j’ai zigzagué dans le labyrinthe du géant suédois, un magasin où l’entrée est surdimensionnée et la sortie introuvable, à moins de suivre bêtement les flèches au sol. Paraît que c’est une stratégie commerciale : obliger le client à vagabonder au milieu des centaines d’articles augmente la probabilité de vendre. Résultat ? Je n’ai rien acheté. Seulement des silhouettes pleins la tête.
Il y a quelques mois j’ai vécu une aventure similaire chez Alinéa, un magasin en tout point similaire à Ikéa à un détail près : sa clientèle, plus bourgeoise. Evidemment la quadra, le troisième age qu’on trouve chez Alinéa n’est pas présent chez son concurrent direct. Et vice-versa. C’est en ce sens que je préfère de loin Ikéa. Car pour s’arrêter à un axe purement esthétique, je dirais qu’Ikéa est un vivier à gourmandise pour les yeux. Certains articles sont certes surprenant, mais les jeunes couples y pullulent. La gamme de produit est alléchante : de la petite midinette qui rêve déjà d’indépendance (même si les parents ne sont pas très loin) en passant par la jeune damoiselle qui vient d’emménager et qui (se) promène (avec) son mec, à la mère de famille avec enfant(s) en bas-âge (là aussi le mari veille au grain). Le choix est certes ardu mais je ressens irrémédiablement ce besoin vital : enjôler une damoiselle. Alors une phrase par-ci, un sourire par-là. Je prends mon mal en patience et égrène les allées d’un pas lent. La manœuvre est habile mais périlleuse à la manière du jeu du chat et la souris. Comment interpeller cette damoiselle sans (r)éveiller son ami ? Courage, audace et malice. Voici le triptyque vainqueur quitte à prendre des coups ou recevoir des injures.
Hélas je n’ai pas poussé le vice jusque là pour la simple et bonne raison qu’en réfléchissant j’ai finalement admis que ce mois de février n’est pas le mois le plus propice à ce genre de rencontre. Préférons septembre qui est LE mois durant lequel les colocations se font et défont. Sans doute qu’à ce moment précis, les couples d'amies qui viennent d’emménager ensemble seront plus nombreuses dans les allées d’Ikéa !